Coronavirus et confinement : a-t-on le droit de circuler en voiture ?

La propagation du coronavirus a poussé le président de la République a adopter des restrictions de circulation. Mais il est encore possible de rouler en voiture pour des motifs bien précis.

Mise à jour mardi 17 mars à 11h50 – Le discours d’Emmanuel Macron lundi soir a conformé la mise en place de sévères restrictions de circulation dans l’ensemble de la France. « Dès demain et pour 15 jours, nos déplacements seront fortement réduits » à indiqué le président de la République dans son allocution de 20 heures.

Les déplacements doivent être réduits au « strict minimum », les regroupements, qu’ils soient en extérieur ou en intérieur, ne seront plus permis. Seuls resteront autorisés, les « trajets nécessaires nécessaire pour faire ses courses, se soigner, les trajets nécessaires pour aller travailler lorsque le travail à distance n’est plus possible, et les trajets nécessaires pour faire un peu d’activité physique. » Les abus seront punis a indiqué le chef de l’Etat.

En revanche, Emmanuel Macron n’a pas précisé les moyens des transports. Les trajets en voiture sont toujours autorisés, du moment qu’ils répondent aux critères définis ci-dessus. Il n’est donc pas interdit de prendre le volant, au moins dans un premier temps, pour se rendre à son poste de travail (s’il n’y a pas de solution de télétravail) ou faire ses courses.

L’attestation à imprimer

Pour toute sortie – à pied ou en voiture – il est nécessaire de se munir d’un justificatif comportant votre nom, votre prénom, la date, le motif de votre sortie et votre signature. Un attestation-type à imprimer est désormais disponible sur le site du Ministère de l’Intérieur.

Vous pouvez également écrire votre propre attestation sur papier libre.

Quels contrôles ?

Lundi soir, Christophe Castaner, a précisé lors d’un point presse les dispositions prises pour faire respecter ces mesures. Quelque 100 000 fonctionnaires et militaires seront mobilisés, sur les 250 000 membres des forces de sécurité, afin de réaliser des contrôles fixes et mobiles sur les routes et dans les rues récapitule Le Monde.

Quelle amende ?

Celle-ci est fixée à 38 euros dans un premier temps, à indiqué le ministre de l’Intérieur. Mais elle sera rapidement portée à 135 euros. Elle concerne les personnes se déplaçant sans justification, sans attestation ou à plusieurs.

Garages et stations restent ouverts

Autre mesure indiquée dans le discours de lundi soir : les taxis pourront être réquisitionnés pour le transport des malades et des personnels soignants. « L’Etat paiera » a précisé le chef de l’Etat.

=> Coronavirus : quelles conséquences pour l’industrie automobile ?

Par ailleurs, le Conseil national des professions de l’automobile avait déjà précisé lundi matin quelles étaient les activités commerciales liées à l’automobile en droit d’ouvrir leurs portes. Garages, centres d’entretien, stations-services et parkings conservent l’autorisation pour lever leurs rideaux de fer.

En revanche, les épreuves de conduite du permis de conduire sont annulées « pour une durée indéterminée » selon le ministère de l’Intérieur.

Comment ça se passe en Italie ?

Chez nos voisins italiens, 120 000 contrôles ont été effectuées par les policiers et carabiniers au cours des premiers jours de confinement, rapporte France Info. 2 % des déplacements ont été sanctionnés d’une amende de 200 euros. La circulation automobile est quasiment réduite à zéro, en dehors des véhicules de secours, des forces de l’ordre et/ou d’entretien.

Néanmoins, les garages et stations-services demeurent ouvertes et aucun souci d’approvisionnement n’est signalé, en raison de la très faible demande. Le gouvernement autorise leur activité afin d’assurer le bon fonctionnement des services publics.

Les Français ont roulé lundi

Lundi matin, le service Sytadin indiquait 59 kilomètres d’embouteillages en Île-de-France, contre 150 à 250 habituellement. Et ce, malgré la réduction de l’offre de transports publics décidée par la RATP et la SNCF. Ces deux opérateurs ralentissent leur service en raison des personnels retenus à la maison par la garde de leurs enfants. A Lyon, la circulation est également fluide, alors que Keolis fait reculer la fréquence de 30 % sur les lignes de métro, de bus et de tramway. Bison futé ne rapportait aucun point noir majeur.

En revanche, la situation a été plus compliquée aux frontières. Ce matin, les DNA signalaient des ralentissements sur les axes en direction de l’Allemagne. La République fédérale a décidé de fermer ses portes aux Français : seuls les véhicules immatriculés dans le pays ou les transporteurs peuvent franchir les barrages filtrants.

Enfin, nous avons assisté à un phénomène étonnant en fin d’après-midi. Les voies sortant de Paris étaient remarquablement encombrées. En effet, de nombreux franciliens ont choisi de quitter la région en vue de s’installer auprès de leur famille ou dans leur résidence secondaire… emportant potentiellement le virus avec eux.

Source : auto-moto.com 

Laisser une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize − 3 =